Bataille contraception

Contraception : non la bataille n’est pas gagnée [Tribune de la mère de Marion Larat]

En 2012 Marion Larat, victime d’un AVC sous pilule devient une lanceuse d’alerte à ce sujet et se bat pour que les femmes soient mieux informées. Elizabeth Walton, sa mère, est féministe et s’est battue pour que la pilule soit disponible dans les Planning Familiaux. Aujourd’hui, elle milite pour une contraception qui n’engendre ni souffrances ni décès.

En 2013, elle signe dans Le Monde une tribune émouvante et poignante. A lire absolument…

Extraits :

“Avant, j’étais fière de dire à Marion que j’étais de toutes les manifestations féministes des années 1972 à 1980, que nous avions fait évoluer la condition des femmes et qu’elle allait en bénéficier. Aujourd’hui, j’ai honte de mon aveuglement en découvrant que tant de femmes paient de leur vie cette liberté sexuelle que nous avions obtenue de haute lutte. Comment en sommes-nous arrivées là ? […]

Aujourd’hui, j’ai honte de mon aveuglement en découvrant que tant de femmes paient de leur vie cette liberté sexuelle que nous avions obtenue de haute lutte.

En 2013, des femmes meurent encore d’aimer, mais cela ne laisse pas de trace, pas de vague, pas de chiffres, c’est juste rare et pas de chance. J’ose dire qu’on est vraisemblablement très proche du nombre d’accidents et de décès causés par les avortements clandestins avant la loi Veil de 1975.

En 2013, des femmes meurent encore d’aimer, mais cela ne laisse pas de trace, pas de vague, pas de chiffres, c’est juste rare et pas de chance. J’ose dire qu’on est vraisemblablement très proche du nombre d’accidents et de décès causés par les avortements clandestins avant la loi Veil de 1975.

Depuis quarante ans, nous faisons confiance aux médecins pour la gestion de notre contraception. Or, les données de pharmacovigilance n’étant pas fiables, la Direction générale de la Santé (DGS) se trouve dans l’incapacité de développer une politique de gestion des risques cohérente. […] Où avions-nous la tête, lorsque nous leur confions notre corps ? Nous avions oublié qu’il est et sera toujours considéré comme un marché, y compris par le monde médical.

Où avions-nous la tête, lorsque nous leur confions notre corps ?

Bataille contraception

Endormies par nos succès […] et courant sur d’autres fronts, nous n’avons pas vu venir les stratèges du marketing qui ont su récupérer à leur profit cette icône de nos luttes pour en faire une “vache à lait” dans leurs résultats financiers.”

Lire l’article en intégralité sur Le Monde.fr : La bataille de la contraception n’est pas gagnée.

Pour en savoir plus sur la pilule, son histoire, son impact sur la santé et l’environnement, lisez J’arrête la pilule.