Dans son manifeste féministe Marre de souffrir pour ma contraception, la journaliste féministe Sabrina Debusquat en appelle (avec de nombreuses féministes et médecins) à une concertation nationale contraception pour développer les contraceptions sans effets secondaires.

Suite au succès de sa demande (initialement publiée dans Libération), vous avez été nombreux.ses à demander une pétition publique que vous pourriez tous.tes signer.

 

La voici :Marre de souffrir pour notre contraception

Des soutiens de choix :

Lauren Bastide, Marion Larat, Diglee, Noémie de Lattre, Fiona Schmidt… Cinq féministes affichent leur soutien à notre pétition et vous disent pourquoi :

Extraits :

“Baisse de libido, douleurs, dépressions, migraines, perte de cheveux ou risques plus graves de type embolie, cancer ou AVC… Beaucoup découvrent actuellement le prix, parfois élevé, que paient de nombreuses Françaises pour vivre leur droit à la contraception. Mon enquête a lancé un vrai débat autour de la charge contraceptive. Mais depuis, rien n’a changé. Chaque année des femmes souffrent ou meurent à cause de leur contraception dans l’indifférence la plus totale.

Les nombreux témoignages relayés sur les réseaux sociaux via le hashtag #PayeTaContraception en disent long sur le prix payé par les femmes pour assumer la charge contraceptive.

C’est pourquoi je propose une concertation nationale autour de la contraception afin de réunir autour d’une table femmes, hommes, chercheurs.es et médecins pour développer et promouvoir des contraceptions sans effets indésirables et des contraceptions masculines

. Nous devons faire évoluer la contraception afin qu’elle réponde aux exigences des nouvelles gén

érations et aux connaissances scientifiques qui nous disent clairement qu’il vaut mieux éviter d’exposer des organismes sains à des hormones de synthèse.

Une femme qui refuse de s’exposer au risque d’effets indésirables a un choix contraceptif extrêmement limité, voire nul. Il y a donc une vraie demande.”


Combien de femmes devront encore mourir, finir à l’hôpital, perdre leur libido ou voir leur quotidien gâché par des effets secondaires avant que nos sociétés ne se mettent sérieusement à développer et à promouvoir des contraceptifs sans effets secondaires ?

Déjà près de 27 000 signataires en six mois !

 

Signer pétition contraception